Accueil > mes disques 80-84 > THE CURE : Pornography (1982)

THE CURE : Pornography (1982)

pornography.jpgCet album est mythique ! A plus d’un titre ! La pochette de l’album fait office de parfaite introduction au contenu : flou, sinistre, terrifiant voire intriguant. On retrouve tout ce qui a établi le style Cure (la cold wave) du début des années 80 : une musique lente, grave et mystérieuse, donnant une atmosphère de chaos, de désolation, entre la voix implorante de Robert Smith et la sonorité pesante et lourde de la batterie et de la guitare. Pornography est un cauchemar éveillé où Smith essaie de chasser ses démons (« I must fight this sickness, find a cure ») Toutes les compostions d’une beauté noire s’enchaînent à la perfection synthétisant au mieux les deux efforts précédents (Seventeen seconds et Faith) dans une colère résignée et froide. Aucun morceau ne sort vraiment du lot, tellement l’ensemble est homogène et de qualité : Bref, The cure a atteint la plénitude de sa musique qui sent l’implosion. Et dans une certaine mesure, Pornography annonce la suite de la destinée du groupe de Crawley, c’est à dire écrire des pop songs « joyeuses » (le mot est un peu fort !) qui rencontreront un succès détonnant. A l’age de 23 ans, Robert Smith avait sans le savoir écrit son chef d’œuvre ultime, depuis, il n’a jamais fait mieux…

Catégories :mes disques 80-84
  1. septembre 18, 2009 à 11:49

    ESSENTIEL !!!!!!!!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :