Accueil > mes disques 80-84 > FLESHTONES : Roman Gods (1982)

FLESHTONES : Roman Gods (1982)

roman-gods.jpgPourquoi n’ai-je pas 15 ans de plus ? Qu’est ce j’aurais aimé vivre « adulte » durant les années d’après punk ! Entre 1977 et 1983 une foule incroyable d’albums géniaux sortirent de je ne sais où avec comme but commun : fêter le rock à toutes les sauces ! Entre la power pop, le post punk, le garage, la new wave, la cold wave, l’industriel, l’auditeur ne pouvait tomber que sur des bombes ! Tel fut le cas lorsque sortit ce fabuleux Roman Gods des Fleshtones ! Cela fait peu de temps que je le détiens mais il fait déjà partie des meubles, comme si ma discothèque avait préparé son arrivée ! Sur cet album produit par le génial Richard Mazda (qui avait sévi sur le Call of the west des Wall of Voodoo), on trouve tout (en gras !) ce que j’aime dans le rock : de la sincérité (on sent que c’est un groupe taillé pour la scène), des mélodies qui donne de taper du pied, de la simplicité et des paroles toujours drôles.  Dans un style garage sixties très prononcé ( les Yarbirds ne sont pas loin !) baigné dans le rythm n’ blues ( les Stones sont leurs pères !) . Avec l’apport d’un harmonica ou  d’un saxo, on revient sans détour 40 ans en arrière non sans une touche moderne (une meilleure production qui donne à chaque instrument un impact imparable et une puissance sonore qui donne des frissons !). A partir de là, difficile de se rater ! Les Fleshtones avec leur fraîcheur et leur allant sans pareil vont écrire des « classiques » comme « Let’s see the sun » ou « Shadow line ». Mais le reste de l’album est tout aussi épatant avec de grands moments à chaque morceau avec cette guitare cristalline et si chaleureuse ! Dommage que cet album comme beaucoup de ses confrères ne soit plus disponible à la vente ! Quelle perte ! Heureusement que des marchands de disques garage et autres pages persos leur consacre tout leur amour : quelle belle consolation !!

Catégories :mes disques 80-84
  1. février 12, 2012 à 11:45

    J’avais 16 ans en 1977 et je peux te dire que musicalement cela a été les années les plus excitantes de ma vie. D’un côté la découverte des vieux dinosaures (Hard : Deep Purple ou Led Zeppelin et la musique progressive en perte de vitesse : Genesis, Yes, King Crimson) et de l’autre l’explosion punk avec les Clash, les Sex Pistols, The Damned, The Stranglers… J’avais parmi mes relations de lycée un punk qui nous faisait découvrir tous les groupes « punk » et non punk à la mode. 1981 fin du lycée et la New Wave avec un format stéréotypé a pris le pouvoir…

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :