FOREIGNER : 4 (1981)

41.jpgOn a tous dans notre discothèque un disque (ou plusieurs !) qui ait une grosse facilité d’écoute et qui soit aux antipodes de ce qu’on écoute actuellement. C’est ce qu’on appelle un aveu de faiblesse. Tous les artistes issus du mouvement « Rock FM » ont cette étiquette. Taillés pour passer à la radio (simplicité, efficacité, sans risques) , ces albums n’ont en général plus la même saveur la mode passée et squattent encore la platine des 35-40 ans…Dure fin de carrière ! Mais si tant de gens à l’époque se sont rués dessus pour l’acheter à l’époque, ce n’est pas juste parce que ça sonnait juste : il y avait un réel effort d’écriture. Avant d’acheter « 4 » des Foreigner, je ne savais pas à quoi m’attendre : un son daté, poussiéreux ? un truc inaudible ? Et puis, j’ai mis mon diamant sur « Night Life », et là, je me suis dit : « C’est facile mais bon dieu que ça fait du bien à les oreilles ! ». Il est toujours bon d’avoir un album de récréation, qui ne demande aucune attention d’écoute : tout passe comme une lettre à la poste. Ça permet de se dégourdir l’esprit, de se relaxer. Et dieu sait que par les temps qui courent le besoin de se changer les idées est primordial. Revenons à nos moutons. Certes les Foreigners cherchent la facilité mais ils le font bien. Toutes leurs chansons sont directes, concises, tranchantes comme l’est « Breaking up ». La présence de Robert John « Mutt » Lange à la production y est sûrement pour beaucoup. Adepte du gros son léché pour taper juste au bon endroit pour ainsi avoir un ensemble des plus efficaces ( AC/DC peut le remercier !), c’est le parrain du rock FM à lui tout seul ! Résultat, cette musique « programmée » réussira à toucher le plus grand monde avec notamment la ballade de rigueur « Waiting for a girl like you » mais surtout avec « urgent » où le solo de saxophone de Junior Walker sur fonds de guitares et de claviers reste un moment mémorable. Evidemment que le synthétiseur à certains moments fait un peu tâche mais c’était l’époque qui voulait ça…Le rock FM n’a pas engendré de chefs d’œuvre mais reste cette musique légère à écouter pour combler le vide ambiant que ce soit dans sa voiture (mettez « Juke Box hero » dans votre auto radio et vous verrez la réaction de votre moteur !) ou dans les supermarchés (aie ! pas de Céline Dion !).

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :