Accueil > mes disques 85-89 > PALE FOUNTAINS : …From Across The Kitchen Table (1985)

PALE FOUNTAINS : …From Across The Kitchen Table (1985)

from-across-the-kitchen.jpgLIVERPOOL ! Rien qu’à dire son nom, cette ville m’évoque de belles choses : les Beatles, son club de foot, et…tous ces groupes qui sont restés sur le quai ! Pas facile de venir de la ville du meilleur groupe de pop ayant existé : toute une réputation à tenir, un héritage à porter. En ce milieu des années 80, l’Angleterre se remet tranquillement de ses années « synthétiques » pour redonner le pouvoir aux chansons « à guitares ». De cette époque, Pale Fountains fut peut-être le groupe le plus touchant (désolé Morrissey !) et le plus sous-estimé (car trop artistique !). Après un premier effort magnifique bourré d’influences diverses et variés (la soul, le psychédélisme), nos amis reviennent avec un album de pop soul ensoleillée ! Comme si les Dexy’s midnight runners avaient découvert le rock ! L’image est flatteuse car Pale fountains, c’est de la délicatesse avec une écriture bien sentie. La soul, quelle musique organique et universelle ! Imaginez que vous y ajoutez des guitares enjouées, incisives et une voix (en l’occurrence celle de Michael Head) douce, authentique et vous obtenez un album où l’artistique et le sens de la mélodie (celle qui vous touche, vous émeut, vous fait lever de votre siège !) se rejoignent. Et puis j’adore cette trompette toute en finesse qui donne plus d’entrain et de plaisir que n’importe quel autre instrument. Je ne sais vraiment pas pourquoi le public a boudé ce groupe… Trop arty, trop rocker ? Trop talentueux ? Ce n’est pas possible de passer à coté de ces chansons endiablées, douces, amères qui ne demandent pas plus que d’être écoutées…Le succès, n’est-il pas de la chance en fin de compte ? Tous les morceaux sont autant de déclaration d’amour à la soul, à cette musique charnelle, forte, entraînante. « Jean’s not happening », « from across the kitchen » ou encore « more arcade » sont toutes de superbes compositions qui à l’instar de beaucoup d’autres sont passées à la trappe des années 80. Plongées dans l’oubli, elles ne demandent aujourd’hui qu’à séduire, n’ayant pas perdu un gramme de leur efficacité (une mélodie, si belle soit telle, est éternelle). Si ce n’est déjà fait…

Catégories :mes disques 85-89
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :