Accueil > mes disques 00-04 > FRANZ FERDINAND : Franz Ferdinand (2004)

FRANZ FERDINAND : Franz Ferdinand (2004)

franz.jpgOn nous martèle que l’industrie du disque va mal, que les ventes de disques dégringolent (-20% l’an passé) et que tous ces maux viennent du téléchargement illégal sur internet…Conneries ! Si les disques étaient bons du début à la fin, on les achèterait. Mais quand il n’y a guère que les singles qui tiennent la baraque, on est tenté d’aller les télécharger. Mais pour moi, la vraie raison, c’est le prix du cd : près de 17 euros la nouveauté ! que c’est cher pour de la musique ! Le plus vilain, c’est qu’il suffit d’attendre six mois pour retrouver son disque en promotion. Le disque est devenu une marchandise, un produit qu’on monnaye cher, et où le contenant est plus important que le contenu…Mais dans ce marasme général, seuls les grands disques font une belle carrière : Franz Ferdinand est de cette trempe !! Sûrement l’album le plus rafraîchissant de l’année « Franz Ferdinand » est le remède contre tous les maux : la tristesse, la morosité, la paresse, le poil dans la main !! Avec un nom rendant hommage à l’archiduc Franz Ferdinand assassiné à Sarajevo (sa mort provoquera la première guerre mondiale), le groupe bombarde l’oreille de l’auditeur de riffs assassins et tendus sur une ambiance pas franchement joyeuses comme à l’époque du post punk de la fin des années 70. FF est en fait un best of (joyeux !) à lui tout seul de cette période bénie : Tour à tour, l’ombre des Talking heads, de Gang of four, des Buzzcocks ou encore de Wire plane sur des compositions qui tapent fort, avec une rythmique dansante (on dirait du funk à certains moments !). FF joue sans complexe, ne cherche pas à refaire le monde mais seulement à s’éclater, à profiter du temps présent (demain, peut-être serons-nous chiants ?) avec une énergie communicative à en juger des singles fédérateurs « take me out » et « Darts of pleasure ». Je trouve que le chanteur Alex Krapanos (drôle de nom pour un écossais) a une voix de comédien, c’est à dire, qu’il sait la moduler à souhait (froide, chaude, folle, tranquille…) pour le résultat et le succès que l’on sait. Et puis je trouve que son timbre ressemble quelquefois à …Joe Dassin !!  (notamment sur « Dark of the matinee » !). FF est l’un des rares disques que l’on se doit d’acheter à sa sortie sous peine de ne rien comprendre à 2004, année cool par excellence.

Catégories :mes disques 00-04
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :