Accueil > Mes disques 05-09 > THE RAKES : Capture/Release (2005)

THE RAKES : Capture/Release (2005)

Le bon coup de l’année ! Depuis un an on voit défiler une foule de groupes anglo-saxons surfant sur la mode du post punk avec des fortunes diverses. Ils ont bien raison de s’inspirer de ces productions car elles sont franchement mythiques ! Il y avait eu en 2004 Franz Ferdinand et son album éponyme qui avaient tout cassé avec leur rock tendu et cool à la fois. Il y aura en 2005 the Rakes avec son premier album incroyablement rafraîchissant ! Pour vous situer musicalement ce disque, je pourrais dire que c’est le deuxième album qu’Interpol aurait dû sortir (et qu’il n’a pas sorti !). The Rakes reprend la formule de Joy Division et autres Gang of four : un rock nerveux, acéré, qui démarre au quart de tour, au climat pas toujours accueillant mais attachant. Jusque-là, la concurrence fait pareille, sauf que là, les compositions sont loin d’être du remplissage ! Toutes les chansons ont leur dose d’adrénaline, leur humour, leur  coup de fouet : des singles en puissance ! Et sans temps mort SVP ! Et franchement, ces gars ne sont pas avares en effort : ils avaient piqué la vedette à Bloc Party lorsque je les avais vus car leurs compositions étaient bien plus entraînantes et accrocheuses pour que l’on tombe tout de suite sous leur charme ! Et puis le chanteur savait chauffer la salle et ne se prenait pas la tête (ce qui arrive dans la majorité des cas). Avec une guitare toujours aux avant postes et prête à dégainer comme le démontre le très punk morceau d’ouverture « Strasbourg » (avec des paroles en allemand !). Avec un style plus varié qu’on ne le croit entre le speedé « 22 Grand job » (avec une basse rebondissante) et l’apocalyptique « Binary love » en passant par le percutant « Work work work ». Sur cet album flamboyant et dansant, on retrouve tous les ingrédients du post punk : un son industriel, des instruments métronomes et appliqués et des compositions au couteau ! J’espère simplement que ce groupe survivra à la mode qui l’a propulsé sur le devant de la scène : beaucoup ne s’en remettent pas …

Catégories :Mes disques 05-09
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :