Accueil > mes disques 00-04 > ZOOT WOMAN : Living In A Magazine (2001)

ZOOT WOMAN : Living In A Magazine (2001)

septembre 10, 2006

living.jpgJ’adore les années 80 ! A l’époque, les simples qui sortaient étaient frais, avec un coté aventureux et une rythmique sympathique loin d’être sophistiquée : cette musique a survécu à toutes les modes et reste le meilleur fond musical pour une soirée réussie. C’est vrai que tout était gros : le look, le début du star system mais il y avait toujours ce coté amateur, il y avait beaucoup moins de normes, de cadrages et peut être moins d’inspiration mais on ne peut pas enlever aux années 80 cette faculté à nous faire déhancher ! Zoot Woman est en fait le projet de Jacques Lu Cont (encore lui !) des Rythmes Digitales qui va plus loin dans son revival eighties. Evidemment c ‘est de la pop synthétique bourrée de synthétiseur et de boites à rythme comme on le faisait à l’époque mais Lu Cont ajoute ici des touches de modernité, comme si les années 80 se retrouveraient au 21 ème siècle. Le résultat est plutôt surprenant et futuriste : une électro pop fraîche avec des chansons austères mais chaleureuses (Human league, New Order et Kraftwerk sont passés par là !). Zoot Woman n’a pas voulu faire un disque eighties mais un disque enivrant, très sonique et accrocheur. « Living In A magazine » au son garage avec sa guitare noisy est le meilleur exemple de cette rencontre d’influences. Zoot Woman réussit aussi du funk dans sa musique histoire de la muscler, de la rendre tendre dans la bouche de l’auditeur : un régal ! A partir de là les titres sautillants ou obsédants se succèdent à vitesse grand V : « It’s automatic », « Jessie », « Information first », « Nobody knows »…Et puis il ya cette reprise de « The model » bien sentie, fougueuse, rentre dedans qui prouve une chose : les années 80 ont la vie dure ! Enfin, Zoot Woman s’autorise une récréation avec un morceau acoustique avec seulement une guitare sèche « Losing Sight » : Simon and Garfunkel ne sont pas loin ! Les influences sont là pour être utilisées et non être reniées qu’on se le dise. « Living In A Magazine » reste pour moi cet album ensoleillé, dansant avec un lien vers le passé.

Catégories :mes disques 00-04
%d blogueurs aiment cette page :