PIXIES : BOSSANOVA (1990)

bossanova.jpgEn 1990, les Pixies laissent de coté la face mystique et intrigante de leur musique pour un son plus accessible, posé mais non moins efficace ! C’est comme si les Pixies s’autorisaient des vacances ! Des vacances ensoleillées comme on peut en juger de la qualité des 14 morceaux sur fond de science fiction : du nerveux (« Rock music », « Hang Wire »), du divin (« Velouria », « Allison »), du pépère (« Ana », « Stormy Weather ») ou encore rêveur (l’instrumental « Cecilia Ann » et « The Happening ») . On est certes loin l’éclectisme de Doolittle ou des cris rageurs de Surfer Rosa mais Bossanova, c’est du solide ! Tout passe comme une lettre à la poste. La guitare de Joey Santiago s’amuse toujours autant à distiller un son au fil du rasoir et Black Francis de nous emmener je ne sais où ! Je peux même dire que j’ai commencé à écouter les lutins avec cet album, qui est une bonne introduction à la « touch » Pixies. En réussissant à mettre le frein sur leur style, les Pixies en ressortent plus fédérateur sans pour autant perdre leur identité.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :