Accueil > il y a 20 ans : 1992, mes disques 90-94 > REM : Automatic people (1992)

REM : Automatic people (1992)

automaticforthepeople.jpgUn an seulement aprés le succès planétaire de son album Out of time, REM revient avec un album plus personnel, plus sombre et luxuriant qui reste encore aujourd’hui un disque fondamental du rock américain. Grâce à la production léchée de Scott Litt, les chansons toutes superbes (« man on the moon », « try not to breathe » ) sont des plus touchantes, dans une atmosphère générale de tristesse et de recueillement (« everybody hurts »), comme un crépuscule qui peu à peu décline pour laisser place à la nuit étoilée (« nightswimming », « find the river »). La beauté noire de cet album dominée par la voix puissante de Micheal Stipe continue à m ‘émouvoir à chaque écoute, comme si cette mélancolie n’avait jamais dit son dernier mot…

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :