Accueil > mes disques 70-74 > IGGY AND THE STOOGES : RAW POWER (1973)

IGGY AND THE STOOGES : RAW POWER (1973)

raw-power.jpgL’iguane ! Comment l’oublier celui-là ?! Personnage atypique du rock n’ roll qui illustre à merveille l’expression « sex, drugs and rock n’ roll », il aura traversé à sa manière avec des hauts et des bas (musicalement, financièrement et physiquement) ces trente/quarante dernières années. Et Raw Power, première collaboration avec son ami Bowie, est l’un de ses sommets. Tout est excellent dans cet album : la pochette mythique avec « James Osterberg » à moitié torse nu, prêt à rugir dans son micro ; les 8 titres de rock violent, sale, à l’énergie sans pareil. Iggy retrouve ici les frères Asheton et incorpore le guitariste James Williamson, Résultat : les compositions montent d’un cran et les parties de guitares sont encore plus endiablés et féroces . Ecoutez « Search and destroy », parfaite définition d’iggy pop, où ce dernier hurle et chante (en même temps !) comme pas deux pour vous en rendre compte. « Gimme Danger » à la guitare furieuse et entraînante est un classique , tandis que « Penetration » où Pop semble possédé avec ses incorporations de xylophone, et sa guitare aux riffs accrocheurs est touché par la grâce. J’en passe et des meilleurs (« Death Trip », « I need somebody », tout droit sorti de la morgue) pour vous dire que Raw Power est un album de punk fondateur. Mangez crû, c’est meilleur !

Catégories :mes disques 70-74
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :