Accueil > mes disques 75-79 > RICHARD HELL AND THE VOVOIDS : Blank Generation (1977)

RICHARD HELL AND THE VOVOIDS : Blank Generation (1977)

blank1.jpgLe véritable inventeur du punk rock ! Mais comme tout inventeur, Richard Hell (de son vrai nom Myers) ne fut pas la personne qui profita le plus de sa découverte : les sex Pistols se chargeront de récolter les fruits de l’arbre qu’Hell avait planté ! Autant artistiquement que visuellement (voir la pochette avec son t-shirt déchiré retenu par des épingles à nourrice), il est punk de chez punk ! Tour à tour membre de Television ( qu’il avait fondé avec son pote de toujours Tom Verlaine) et des Heartbreakers de Johnny Thunders, chefs de file de la vague punk new yorkaise, notre ami décide de se mettre à son compte puisque que personne ne veut de lui. Sort enfin son premier album « Blank Generation » accompagné par ses voivoids (deux guitaristes et un batteur, hell se chargeant de la basse et du chant) ! L’album commence tambour battant par une vieille composition de Hell « Love comes in spurts » (l’amour vient par jets) au son fort et rapide (la guitariste a l’effet d’une hache sur la mélodie !) suivi dans la même veine de « Liars Beware » (attention aux menteurs) avec la voix furieuse de Hell. La suite de l’album n’emprunte pas le même chemin. Comme Television, les guitaristes déjantés tissent un rideau psychédélique en s’enchevêtrant dans une tension palpable. En gros : le chaos n’est pas bien loin ! De cette formule se dégagent « Down at the Rock and Club » et l’hymne « Blank Generation (génération vide) son chef d’œuvre ! Mais j’adore les « morceaux-pause » comme « The plan » ou « I’m your man » qui allient décontraction et rythmique tranquille. Les sex pistols ont tout piqué à Hell sauf une chose : sa poésie. Loin de dire sur ces chansons genre no future, tu pues, hell, arty, chante la vie, le quotidien, l’amour avec une certaine fièvre mais qui ne cherche pas à mettre tout à sac. Un classique d’un artiste sous estimé qui avait tout compris avant tout le monde : le punk se vit avant de se chanter.

Catégories :mes disques 75-79
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :