Accueil > mes disques 95-99 > SONIC YOUTH : A Thousand Leaves (1998)

SONIC YOUTH : A Thousand Leaves (1998)

a-thousand-leaves.jpgLes années 90 furent bien bizarres pour l’un des groupes américains les plus singuliers. La déferlante du grunge ainsi que leur grande amitié avec Kurt Cobain leur a permis de devenir populaires et de multiplier leur nombre de fans par deux. Pourtant les albums de cette période furent tout sauf du Sonic Youth époque Sister-Daydream Nation ! Ayant un peu vendu son âme au diable (les majors), le groupe lorgnait dans la facilité, l’efficace, le direct, loin de sa marque de fabrique (l’expérimental, l’avant garde).A partir  d’A Thousand Leaves ( ou plutôt la dernière chanson de Washing Machine) , Sonic Youth revenait à ses premiers amours et repartait dans des échappées belles de murs du son. Car mise à part le très efficace « Sunday » et sa basse envoûtante, il n’y a pas un morceau au format classique (couplet-refrain) ! C’est plutôt une bonne nouvelle, au moment où le formatage et l’aseptisation sont de mise. En repartant au front, Sonic Youth reprend du poil de la bête, se retrouve, se lâche ! A Thousand Leaves est donc un disque étriqué, torturé, mystérieux, qui demande une écoute attentive, et ce plusieurs fois ! Cette musique n’est pas facile d’accès mais elle procure à force beaucoup de plaisir, d’apaisement (si, malgré les larsens !). Celle-ci ne s’affole jamais, prenant le soin de prendre ses marques, de prendre l’auditeur à contre pied. De ces années « grasses », Sonic Youth a appris la fraîcheur, la pureté avec un son limpide et cool. Sonic Youth cherche à s’aventurer là personne n’est encore allé ; c’est pourquoi il gratte avec ses guitares des galeries donnant sur un monde crû, en pleine furie et donc très rock n’ roll ! Sur des chansons longues, le groupe part dans des trips comateux où l’on n’y voit plus rien, sinon que l’on a quitté la réalité. Thurston Moore et Lee Ranaldo montent avec leurs guitares des édifices sans portes et fenêtres mais tellement aventureux et obsédants. Ce n’est pas un disque de foules mais un moment à passer seul, loin de tout ou si vous voulez être loin de tout. Sonic Youth est redevenu Sonic Youth: Ouf !

Catégories :mes disques 95-99
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :