Accueil > mes disques 66-69 > THE WHO : Tommy (1969)

THE WHO : Tommy (1969)

tommy.jpgPour être un concept, c’est un concept ! Un opéra rock ! Voyez-vous ça ! Quelle idée géniale de faire cohabiter le théâtre et la musique ! Même les Beatles n’y avaient pas pensé ! Ce disque raconte la vie d’un garçon, Tommy, aveugle sourd et muet (pas facile !) suite à un accident et qui devient un dieu du Flipper ! Tommy a une telle unité avec un fil conducteur qu’il est le seul disque que je me dois d’écouter en entier (ou presque !) d’un coup ! J’ai du mal à m’écouter une ou deux chansons tellement pour moi l’idée du disque est forte. On peut regarder une scène d’un film, ou lire un chapitre d’un livre mais son impact, sa perception sera moindre par rapport à un visionnage ou une lecture complète de l’œuvre. Partant de ce principe, Tommy est une œuvre formidable car elle introduit de nouveaux éléments dans la culture rock : l’interprétation des chansons par des personnages (quelqu’un joue Tommy), une plus grande crédibilité ( ce n’est pas une musique de voyous !) et une plus large audience ( ce disque n’est pas fait que pour les ados !). D’autant plus que les Who n’ont jamais aussi bien écrit ! Sur les 24 morceaux de l’album, les grands moments sont légion ! Comme un opéra, il contient des thèmes, des symphonies, un morceau d’ouverture, de clôture, une entracte (de 10 minutes !) avec une instrumentation élargie (pianos, orgues, chœurs…). Dans ce tourbillon, l’acoustique se mêle à l’électrique, la joie à la peine. Il faut dire que les Who sont des musiciens hors pair avec le batteur le plus farfelu (Keith Moon), le guitariste le plus féroce (Townshend), le bassiste la plus « élastique » (Entwistle)  et le chanteur le plus généreux (Daltrey). Les chansons (et le scénario) sorties de l’imagination de Townshend sont d’un romantisme, d’une sensibilité et d’une justesse magnifique qu’on en oublie ce qui nous entoure ! Tommy est tout simplement magique avec ses instrumentaux, ses aventures, ses histoires, sa guitare cristalline ! Sur un rythme toujours changeant (le lent alterne avec le rapide, le pêchu avec le recueilli) , Tommy est un excellent album rock et bien plus encore ! Qu’est ce qu’ils avaient de bonnes idées dans les sixties…

Catégories :mes disques 66-69
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :