Accueil > mes disques 80-84 > X : Los Angeles (1980)

X : Los Angeles (1980)

los-angeles.jpgChaque groupe de rock a marqué son époque, son style musical, la vie des uns des autres mais toujours à des degrés divers. Il faut bien qu’il y ait des leaders et des suiveurs, des défricheurs et des parvenus, des winners et des losers. Le monde de la musique est comme une montagne que les explorateurs (les musiciens) chercheraient à gravir des toutes les façons possibles. Il y a évidemment des méthodes conventionnelles, ambitieuses, kamikazes. Tant  que ça marque les esprits, ne serait-ce que pour une saison (histoire de vendre !). X n’a été ni leader ni suiveur : il était hors catégorie ! Personne ne faisait du X avant et personne n’en a fait après ! X a tout de même une étiquette « punk » qui lui sied à moitié. Car si on voulait vraiment donner les influences du groupe, on irait piocher dans le blues, le folk et la country et autres rockabilly. La musique de X est donc une formule novatrice, riche et franchement jouissive ! Les compositions sont à la fois brutes, rageantes mais avec une once de psyché, d’écorché vif ou de fou ambulant ! X arrive à nous faire décoller, à nous emmener dans des mondes où la poésie est violence, où tout part en vrille. Ce sentiment de flottement est renforcé par les parties de clavier de Ray Manzarek des Doors (qui produit également l’album) qui mettent un peu plus d’huile sur le feu de cette musique brûlante. X n’est pas là pour rire mais pour vous envouter (« nausea »,  « the unheard musice », et à vous détruire à coups d’attaque sonique (« the phone’s off the hook, but you’re » , « Los angeles »). X ira même dans la décadence avec « sex and dying in the high société » (le sexe et la mort dans la bourgeoisie). Le propos est donc très punk mais la musique est franchement un ton au dessus avec la personnalité des amants Exene et Joe Doe, sorte de Bonnie et clyde de la musique (on tire sur tout ce qui bouge !) et la palette sonore des compositions donnant vraiment une âme à l’ensemble.  Avec une musique hargneuse et possédée, X n’avait donc pas d’équivalent dans le monde du punk et du rock en général. La preuve : cela a très bien vieilli.

Catégories :mes disques 80-84 Étiquettes :
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :