Accueil > mon cinéma > Zodiac (David fincher – 2007)

Zodiac (David fincher – 2007)

David Fincher réussit un véritable tour de force avec cette enquête d’investigation de 2 h 40 haletante et le tout formidablement maîtrisée. Il y impose une rigueur proche du documentaire ; chose qui dénote assez avec le reste de sa filmographie…

Il y développe une structure narrative qui nous fait ressentir tous les efforts, la frustration constante qui va s’étaler sur une période de plus de 20 ans.

Il ne s’agit plus de suivre un serial killer machiavélique comme celui de « Se7en », celui-ci n’est pas forcément méthodique ; il fait des erreurs (d’où se sentiment de frustration). Nos enquêteurs se seront lancés dans une quête sans réponse, qui les poussera petit à petit vers l’abandon de soi au détriment d’un monde qui ne gravite pas, seulement, autour d’un seul tueur. Voilà ce que provoque le métrage de David Fincher, un schéma narratif qui nous fait passer de la peur à la paranoïa, de la paranoïa à l’obsession, de l’obsession à la frustration et de la frustration à la déchéance.

David Fincher a réalisé du vrai cinéma, c’est à dire ce cinéma intelligent qui nous manipule, nous instruit. On est entraîné malgré nous dans ce cercle vicieux qui nous pousse avoir obtenir une réponse (à n’importe quel prix). Au final, il aura accompli son nouveau jeu du chat et de la souris qui nous aura poussé dans le chaos, jusqu’à la sortie de la salle.


Catégories :mon cinéma
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :