Accueil > mes disques 80-84 > BRYAN ADAMS : Reckless (1984)

BRYAN ADAMS : Reckless (1984)

Chéri, tu n’aurais pas oublié quelquechose ? Ah, oui, j’aime Bryan Adams ! A vrai dire, je l’aimais sans le savoir !! Je ne connaissais que trop peu son œuvre mais dés que j’ai mis mon diamant sur la face A de Reckless, ça a tout de suite fait partie des meubles ! Comme un coup de foudre ! Comme si John Stockton trouvait Karl Malone les yeux fermés ! Pourquoi donc autant de louanges ? Ce n’est que de la pop rock, en fin de compte… Et bien, comme dirait si bien mon ami fix dans le texte, « les compositions ont un son années 80 sans trop être aseptisées, à la fois légères et profondes ». On a beaucoup les décrier musicalement mais les années 80 furent une « very fun » période qu’on n’a pas retrouvé depuis. Avec son rock terrien et hurlé à la Springsteen, Adams ne pouvait que cartonner, d’autant plus qu’il était beau gosse. Mais on ne vend pas 50 millions d’albums dans une carrière avec une gueule ; il en faut bien plus. Adams avait en plus pour lui la sincérité et une voix  roqueuse ! Ajouter à cela des compositions taillées « Rock FM » (au sens noble du terme)  et vous obtenez une formule qui fait mouche à tous les coups. Certes, écouter Reckless aujourd’hui peut paraitre quelquepeu désuet (il y a quand un paquet de nouveautés dans les bacs) et sans intérêt mais malgré le temps, les compositions sont toujours fraiches et les parties de guitare épiques. Quand le talent est là, un disque est inoxydable ! Bourré de mélodies efficaces et de refrains immédiats (quand tu l’écoutes une fois, tu l’as dans ta tête un bon moment !), Reckess célébre le rock américain trad dans sa décapotable, les lunettes de soleil vissées sur le front. La coolitude absolue !  Des disques comme ça, ça ne se fait plus ! Qui peut aujourd’hui se targuer d’avoir 10 morceaux imparables sur un album ? Personne ! Enfin, à l’époque, Adams était le bon gars au bon endroit au bon moment ; aujourd’hui il y a tellement d’endroits, de changements (la vérité du jour n’est plus celle du lendemain) possibles que réussir à faire un Reckless réside dans le miracle ! Heureusement qu’il est arrivé avant à maintes reprises !

Catégories :mes disques 80-84
  1. mars 13, 2011 à 8:08

    J’ai beaucoup aimé à une époque, mais je trouve que ça n’a pas passé l’épreuve du temps. Bryan Adams a toujours été considéré comme un « sous Bruce Springsteen », l’élève n’a JAMAIS égalé le maître.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :