Accueil > il y a 25 ans : 1987, mes disques 85-89, Produced by Vic Maile > THE INMATES: Meet The Beatles (1987)

THE INMATES: Meet The Beatles (1987)

Le MUST-HEAR le plus enthousiasmant que j’aie pu écouter depuis un bail ! Mais plus encore : le plus séminal ! Ecoutez cet album au moins une fois dans votre vie et vous aurez entendu l’une des meilleures définitions du rock n’ roll ! Si j’avais pu commencer mon éducation musicale avec cet opus, j’aurais fait un bond de géant, autant qu’une révolution industrielle ! Pourquoi donc autant de louanges ? Et bien parce que l’espace d’un concert gratuit, les Inmates (les taulards, en français)  ont réussi tout simplement le tour de force de faire des reprises des Beatles comme si elles étaient interprétées par les Rolling Stones ! Ce moment magique eut lieu le 20 juin 1987 à la Villette, à l’initiative de journalistes de Libération pour fêter les 20 ans de la parution de  Sergent peppers. Dés la première écoute j’ai pris une claque monumentale ! Car revisiter les Fab four (principalement des faces B plus quelques titres emblématiques) à la sauce Pub rock n’est plus ni moins que de créer le parfait amalgame entre deux mondes, deux courants comme si les supporters du Losc et du Rc Lens s’unissaient ! Mais avoir la  formule magique ne suffit pas. Encore faut-il avoir le bon groupe. Sur le choix, Libé a eu le nez creux en allant chercher les Inmates.  Car ces rockers anglais baignés dans le blues, la soul et la rythm’n blues  n’ont pas raté l’opportunité qu’il leur a été offerte de reprendre (je dirais même dézinguer !) à leur manière un répertoire pourtant classé par l’unesco avec une surdose d’énergie, de sincérité et de furie. Comme si des pirates partaient à l’abordage ! Un vrai massacre ô combien jouissif ! Groupe de scène par excellence, les Inmates ont su transcender les chansons originelles en les grattant jusqu’à l’os au point de faire des interprétations sanglantes et nerveuses, comme au bon temps des Stones ! Le pont avec ces derniers est  d’autant plus facilement franchi en entendant le timbre très « Jaggerien » et sensuel de Bill Hurley. S’il fallait encore vous convaincre que cet album est un grand millésime, sachez qu’il porte le sceau « PRODUCED BY VIC MAILE », synonyme de qualité et de bon goût. Ce live montre ainsi en fin de compte combien les « frères ennemis » ne sont pas si éloignées que ça l’un de l’autre quand on voit le résultat. Reboostés, Les Beatles sont plus rock n’ roll qu’il n’y parait, qu’on se le dise ! Jamais un passage à la moulinette ne m’avait procuré autant de palpitations et de sueurs. C’est pour ça qu’on vit, non ?

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :