Archive

Archive for the ‘what a wonderful life’ Category

SPAENK : Symphony (2016)

novembre 11, 2017 Laisser un commentaire

unnamed« La critique est facile, la pratique un peu moins » ; je ne sais pas quel philosophe a écrit ces belles paroles mais quoiqu’il en soit cela résume bien la différence entre la théorie et la pratique, entre dire et faire. Il n’y a pas un corps de métier épargné par cette maxime ; la musique y compris. Vous allez me dire que je me tire une balle dans le pied, que je me saborde, que critic rock est un métier de planqué. Non !  Quand j’écris tout cela, je cherche à rendre le rédacteur humble, à lui donner sa vraie place. Evaluer des chansons, c’est à la portée de chacun avec des résultats aléatoires (surtout quand on a de la M*** dans les oreilles) mais donner des mots aux émotions que lui procure une chanson, un son, chercher à être constructif dans ses propos est une autre paire de manches ! Lorsqu’un ancien collègue de travail m’a proposé d’écrire une chronique sur le premier EP de son groupe SPAENK, j’ai dit OK sans savoir vraiment ce que se cachait derrière. D’habitude, c’est moi qui choisis sur quoi je veux écrire (prise de risque zéro !) ; alors que là, c’était le contraire ! Est-ce mes 1 000 0000 heures d’écoutes au compteur ou mon mauvais goût (si, j’en ai !) mais je n’ai pas été sur le cul. Sauf sur Symphony ! Car sur cette chanson, la formule de Spaenk (placebo meets Deftones) est selon moi plus aboutie, plus juste, plus accrocheuse. Au contraire des autres chansons, j’ai aimé le rythme, sa construction. On y retrouve à la fois de la mélodie, de la force, de la douceur, de la lourdeur sans que cela fasse de grumeaux. La voix du chanteur sait passer du noir au blanc, de la volupté à la colère en moins d’une note ! Bref, cela m’amène aux propos de mon écrit, celui de donner des conseils, d’apporter de l’eau au moulin Spaenk : continuez sur le sillon de Symphony en cherchant à soigner la mélodie, l’accroche car c’est comme cela que vous sortirez du lot. Et surtout ayez du fond avant d’avoir de la forme 😊 Mais après tout Spaenk sait mieux que quiconque comment faire mouche. N’oublions pas qu’il ne s’agissait que d’un premier EP. Si les membres avaient lu cette critique, leur prochain disque n’en serait que meilleur 😉 (qui avait parlé d’humilité ?)

Publicités
Catégories :what a wonderful life

Richard Gotainer-Primitif 

Quand je me sens au bout du rouleau, cette chanson me redonne du pep’s comme personne par son coté déjanté et créatif. quelle idée de ne pas mettre de verbe dans une chanson ! Rajoutez la déconne ( ce n’est pas du mozart !) et vous aurez un classique, un vrai ( ça a bien plutôt bien vieilli)

Marc Almond & Gene Pitney – Something`s Gotten Hold Of My Heart

novembre 14, 2015 Laisser un commentaire

Vous ne me croirez pas mais je viens juste de comprendre qu’il s’agissait de Marc Almond derrière cette ballade « pudique » 5 étoiles. Une chanson d’amour, aussi poignante que puissante. un bijou. intemporel

Catégories :what a wonderful life

The Temptations – Treat Her Like A Lady

novembre 14, 2015 Laisser un commentaire

Un tube méconnu des vétérans de la funk qui sévissent depuis les années 60 ! quelle délice ! un tempo sensuel bien balancé : j’adore. RIP laurent ( elle est pour toi)

Catégories :what a wonderful life

Faith No More – Evidence (1995)

Avec la sortie de Sol Invictus, l’occasion de revenir en long, en large et en travers dans la discographie de Faith No more m’a permis de remettre mon oreille sur une foule de bonnes chansons, plus joussives les unes que les autres. En quelques mots, Faith No More, c’est le multi canal de la musique rock alternative américaine. Capable d’alterner les genres, de les mélanger, de les faire évoluer comme personne. Faith No More peut se targuer de n’avoir jamais deux fois le meme album dans la veine ! Pas de redite, beaucoup de talent ! C’est en réécoutant King for a day que j’ai ainsi kiffé l’un des singles de l’album « evidence », ballade langoureuse au ton jazzy. C’est d’autant plus énorme que je n’avais pas trop accroché à cette chanson quand elle passait sur les ondes !! Avec le temps, le coté atypique et universel , comme le faisait si bien Faith No More, a tendance à disparaitre au profit d’une musique aseptisée (ou de niches, c’est comme vous voulez).  A moins que je ne me trompe ( j’aimerais bien).

Hoodoo Gurus-Death Defying (1985)

Une ballade géniale par l’un des groupes australiens les plus attachants. Death Defying, c’est de la pop garage 5 étoiles, une chanson qu’on a envie de fredonner à tue-tête. Cette chanson me donne toujours le sourire avec sa partie de guitare imparable. franchement,les Hoodoo Gurus auraient mérité plus de succès, à l’instar d’INXS ou Midnight Oil ; mais que voulez-vous, pas le bon son, pas au bon moment, pas au bon endroit. Enfin, ce n’est pas grave : je ne les ai pas oubliés 😉

Catégories :what a wonderful life Étiquettes :

Jerome kersey (1962-2015)

février 22, 2015 Laisser un commentaire

B-LXfL9IIAAVxxaUn membre éminent de mon équipe NBA préférée est mort cette semaine : Jerome Kersey. Joueur de devoir, équipier dévoué, doté d’un mental d’acier ( il a dû se battre pour gagner sa place). il faisait partie du roster des Blazers qui fut double finaliste NBA au début des années 90, en compagnie de Clyde Drexler, Terry Porter, Buck Williams, Cliff Robinson et du coach Rick Adelman. Bref, un peu de ma jeunesse qui fout le camp.

Catégories :what a wonderful life